Le chant du morbihan

Après Kan an enez c’hlas (Le chant de l’île verte), Alain Durel nous offre un nouveau recueil de haïkus bilingues, Kan ar Mor-Bihan (Le chant du Morbihan). Que ce soit sur les îles du Golfe ou dans les vieilles chapelles abandonnées, dans les festoù-noz ou les pardons, dans le silence de l’aube ou les jardins fleuris, l’auteur s’efforce de circonscrire en quelques mots son expérience de l’éternité dans l’instant. Sa poésie est un retour aux choses mêmes, au langage ordinaire et à la chair du monde, une poésie de paysan breton, humble et sans détour, où se combinent pudeur et humour, une poésie traversée par le mystère de la vie, émerveillée par la beauté des choses les plus simples.
Accompagné de photos prises par l’auteur, Le chant du Morbihan est une nou­velle partie de plaisir pour les amoureux de poésie et de Bretagne.

Article d'Izold Gwegan dans le journal YA!